– Quel est le sentiment qui vous anime après cette assemblée générale?

– J'éprouve une évidente satisfaction, à l'idée d'accueillir de nouveaux actionnaires prêts à s'engager avec nous dans une aventure exaltante à bien des égards. D'autres vont suivre, j'en suis persuadé. La situation a le mérite d'être beaucoup plus claire maintenant.

– Démissionnaire, Olivier Maus est très pessimiste quant à l'avenir du club… Qu'en dites-vous?

– S'il pense ce qu'il affirme, c'est regrettable. Vous savez, il y a quinze jours, le club a failli disparaître. Aujourd'hui, le danger est passé.

– Pourquoi ne pas avoir retenu le projet

de l'agent de joueurs Marc Roger?

– Nous devions respecter le choix de Canal +, qui souhaitait une solution genevoise. Il ne faut pas oublier ce que le club doit à la chaîne cryptée. La présence de Christian Hervé au sein du conseil d'administration est une marque de reconnaissance.