tennis

En trois sets et en pleine confiance, Stan Wawrinka déroule à l'US Open

Très satisfait de son jeu, le Vaudois, vainqueur de l’Italien Alessandro Giannessi, est au 3e tour de l’US open sans avoir lâché un set. Son sourire en dit long…

Chez Stan Wawrinka, il y a des signes qui ne trompent pas. Ce sourire-là, cette humeur badine en conférence de presse à une heure pourtant déjà bien avancée en disent long sur la satisfaction qui habite le numéro 3 mondial. Et tranche avec le caractère chafouin affiché l’an dernier même époque. Même la pluie et un début de match sans cesse repoussé n’auront pas eu raison de sa jovialité. « StanTheMan » joue bien, se sent bien et compte bien aller loin.

Alors, certes, jeudi sur le court Louis Armstrong, il affrontait un adversaire largement à sa portée. L’Italien Alessandro Giannessi, matricule 243 à l’ATP, ne représentait pas franchement une menace, mais c’est la manière qui plaît au Vaudois. «Je n’avais jamais joué contre lui mais avec Magnus on l’avait observé et je savais à quoi m’attendre, explique-t-il. Il est capable de super coups. Donc pour moi, c’est une très bonne victoire en 3 sets. J’ai su resserrer le jeu quand c’était nécessaire.»

Confiance

Au-delà des adversaires, c’est l’attitude qui convainc ces jours chez Stan Wawrinka et laisse augurer un bon cru 2016 pour lui à cet US open. «Je joue mieux que l’année dernière. Quand tu fais une bonne préparation, que les sensations sont bonnes et que mentalement tu réponds présent sur les points importants, il y a de quoi être confiant. Après, ce n’est pas une garantie pour la suite et peut-être que j’irai moins loin mais pour le moment, ça se passe bien. » Au prochain tour, le Vaudois attendait le jeune et talentueux Allemand Alexander Zverev (ATP 28) – «le meilleur de la nouvelle génération» - mais ce dernier a perdu contre le Britannique Evans (ATP 64). Ce sera donc Evans. Encore un adversaire qu’il n’a jamais affronté.

Publicité