Toyota a remporté dimanche sa troisième victoire consécutive aux 24 Heures du Mans grâce à l’équipage composé de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley, le constructeur japonais n’ayant jamais été véritablement inquiété lors d’une course assez terne. La deuxième place va à la Rebellion de Norman Nato, Bruno Senna et Gustavo Menezes, à cinq tours, qui devance l’autre Toyota de Kamui Kobayashi, Mike Conway et Jose Maria Lopez.

Sept victoires suisses depuis 2011

Depuis dix ans, il y a donc pratiquement toujours un pilote suisse dans la voiture gagnante. Après le Schwytzois Marcel Fässler (2011, 2012 et 2014) et le Biennois Neel Jani (2016), le Vaudois Sébastien Buemi est le premier à s’imposer trois années consécutivement (2018, 2019 et 2020), un «coup du chapeau» parfait qui vaut à Toyota de garder définitivement le trophée remis chaque année aux vainqueurs.