Depuis le tirage au sort du tableau masculin de Roland-Garros, qui a placé Rafael Nadal et Novak Djokovic dans la même moitié de tableau, on sait qu’au moins un outsider sera en finale le dimanche 13 juin. Depuis l’élimination surprise au premier tour de l’Autrichien Dominic Thiem (par l’Espagnol Pablo Andujar), le joueur de la jeune génération le plus régulier sur terre battue, on sait également que ce sera un nouveau venu.

Depuis mardi soir, on sait qu’il sera grand, blond aux cheveux bouclés, d’origine russe et vainqueur des Masters. Il s’agira soit du Grec Stefanos Tsitsipas, soit de l’Allemand Alexander Zverev. L’un est le joueur le plus impressionnant cette première moitié de saison, l’autre a avancé dans le tournoi avec une facilité déconcertante, ne perdant aucun set après le premier tour, face il est vrai à des adversaires tous classés au-delà de la 40e place mondiale.

Trop de fautes pour Medvedev

Stefanos Tsitsipas s’est imposé assez nettement dans le choc qui l’opposait mardi soir, pour la dernière nocturne à huis clos, au Russe Daniil Medvedev (6-3 7-6 7-5 en 2h19). Cinquième mondial, Tsitsipas est en progrès constant. Battu en huitième de finale par Stan Wawrinka lors d’un match exceptionnel en cinq sets en 2019, demi-finaliste en 2020 (défaite en cinq sets face à Djokovic), il fut tout près de battre Rafael Nadal à Barcelone, puis Djokovic à Rome.

Face à Medvedev, un fin stratège longtemps en délicatesse avec la terre battue, le jeune Grec (22 ans) a rapidement pris le large, avec un set et un break d’avance (3-1) en à peine trois quarts d’heure, mais le match s’est ensuite équilibré. C’est toutefois lui qui a le mieux géré les moments décisifs, comme le tie-break et le tout dernier jeu, dans lequel Medvedev, trop souvent parti à la faute, menait 40-0. «J’ai dû maintenir l’intensité et élever mon niveau de jeu tout au long du match. C’est une de mes meilleures performances du tournoi», apprécie-t-il.

Plus tôt dans l’après-midi, Alexander Zverev avait facilement dominé l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (6-4 6-1 6-1) pour accéder une troisième fois en demi-finale, après 2018 et 2019. L’Allemand espère cette fois gravir un échelon supplémentaire. «Etre en demi-finale ne me suffit pas», lance le récent vainqueur du Masters 1000 de Madrid et finaliste malheureux de l’US Open 2020.

Le retour du public le soir

D’ici là, le tournoi de Roland-Garros aura connu sa première night session avec du public: à la faveur de l’allègement progressif des restrictions sanitaires et du recul du couvre-feu à 23h à partir de ce mercredi, 5000 spectateurs pourront assister au duel entre le N° 1 mondial Novak Djokovic et l’Italien Matteo Berrettini (N° 9). Leur accès au stade sera toutefois conditionné à la présentation d’un passe sanitaire, pour le premier test grandeur nature du dispositif gouvernemental.

Auparavant, Rafael Nadal, lancé à la conquête d’un 14e sacre historique à Roland-Garros, synonyme de 21e trophée record en Grand Chelem, sera opposé à l’Argentin Diego Schwartzman (10e), qui lui aussi devient une valeur sûre.