Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Une bâche recouvre un des courts de tennis de Roland-Garros.
© YOAN VALAT

Roland-Garros

Tweets et chuchotements

La pluie mécontentent les joueurs et posent des problèmes aux organisateurs. Planifier la fin du tournoi sera un casse-tête

A Paris, la question n’est pas vraiment «Qui gagnera Roland-Garros?» mais plutôt «Quand le tournoi se terminera-t-il?» Après une journée de lundi sans une seule balle jouée, celle de mardi a été à peine plus productive. Seuls deux matchs (sur les douze prévus) ont pu aller à leur terme, deux huitièmes de finale du simple dames qui avaient débuté dimanche. Les deux éliminées, Agnieszka Radwanska et Simona Halep, deuxième et sixième joueuses mondiales, se sont empressées de se plaindre des conditions de jeu. «Ce n’est pas un tournoi à 10 000 $, c’est un Grand Chelem. Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie?», a twitté la Polonaise. «Je ne me sentais pas en sécurité sur le court. J’avais peur de me blesser», a renchéri la Roumaine, finaliste en 2014.

Lire aussi: David Goffin, jeu set et drache

Tomas Berdych a fait preuve de plus d’humour (mais il n’a pas perdu, seulement disputé trois jeux contre David Ferrer). Le Tchèque y est lui aussi allé de son tweet, sur un ton moqueur: «Open d’Australie, peux-tu nous envoyer un de tes trois toits à Paris?»

Prévus en troisième et quatrième rotations sur le Lenglen, Timea Bacsinszky et Stan Wawrinka sont rentrés à l’hôtel dans l’après-midi. Les deux Vaudois sont programmés mercredi, comme tous les huitièmes de finale restant et le quart de finale messieurs Gasquet-Murray. Si le temps le permet (la météo ne promet pas la lune mais tout de même une amélioration), les femmes joueront tous les jours jusqu’à la finale prévue samedi. Disputer celle des hommes le dimanche 5 juin est pour l’heure toujours l’objectif.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL