Laurent Bourgnon a été condamné par le tribunal de grande instance de Lorient à un an de prison avec sursis et 125 000 francs d'amende avec sursis pour abus de biens sociaux. Le skipper franco-suisse était accusé d'avoir établi de fausses factures pour un montant de 160 000 francs au détriment de la société Multi-Océans, dont il était gérant. Selon l'avocat du Trésor public, Laurent Bourgnon a également dissimulé au fisc la somme de 950 000 francs correspondant à des primes de course entre 1994 et 1995.

En février, le substitut du procureur avait requis un an de prison avec sursis et 125 000 francs d'amende contre Bourgnon. Mais le président du tribunal a été plus clément, estimant que le navigateur n'avait jamais nié sa responsabilité dans cette affaire. Le skipper avait en effet affirmé lors de sa comparution qu'il avait agi «plus par naïveté que par tricherie». Pendant plusieurs années, il avait utilisé un compte en banque à Monaco par lequel transitaient notamment ses primes de course. «Dans le milieu, on disait qu'il ne fallait pas déclarer ses primes au fisc», avait-il ajouté. Joint hier par téléphone, il n'a pas souhaité commenter la décision de justice.

LT