A une année jour pour jour de la Coupe du monde, nous analysons le défi éthique de la participation aux matches.

Lire aussi:

Dans très exactement un an, le 21 novembre 2022, un mirage dans le désert deviendra réalité. Ce ne sera pas une hallucination: la 22e Coupe du monde de football, le plus grand événement sportif au monde, s’ouvrira au Qatar, micro-Etat à peine plus étendu que la Suisse romande avec la plus grande production mondiale de gaz liquéfié en guise de Léman. Un immense défi pour un pays qui, en 2010 lors de l’attribution de l’épreuve par la FIFA, ne possédait aucune culture footballistique digne de ce nom, ni même aucun intérêt particulier pour ce jeu. Seulement énormément d’argent et une volonté politique d’exister sur la scène internationale à travers le sport.