«Nous avons réalisé un podium en géant cette saison (n.d.l.r.: celui de Sonja Nef à Maribor). Il n'y a pas de raisons objectives que nous ne ramenions pas une médaille de ces Mondiaux.» Coordinateur de l'équipe suisse féminine, Richard Christen demeure optimiste en vue du slalom géant, programmé ce jeudi sur le coup de 10 h 30 et 13 h 30 heures locales (18 h 30 et 21 h 30 en Suisse). «Il n'y a qu'une médaille qui compte à mes yeux, poursuit le mentor. Mes filles sont expérimentées. Karin Roten sera à l'heure au rendez-vous, j'en suis persuadé. Quant à Sonja, si elle ne gagne pas quelque chose maintenant, je ne vois pas quand elle le fera. Maintenant, reste à voir comment Karin, Sonja, Corinne Rey-Bellet et Lilian Kummer géreront la pression.»

Au niveau des performances, Corinne Rey-Bellet a deux victoires en Coupe du monde (cette saison, à Sankt-Anton, en descente et en super-G). Pareil pour Karin Roten (slalom à Lillehammer 96 et Veysonnaz 99), alors que Sonja Nef s'est imposée une fois (slalom de Sestrières 96). Le meilleur résultat de Lilian Kummer reste une quinzième place. «Plutôt maigre, dans l'ensemble», argueront les mauvaises langues. Possible. Reste que Paul Accola ayant donné l'exemple en se parant mardi du bronze en combiné, l'obtention d'une place sur le podium n'est pas impossible.

«Je dois absolument me concentrer sur le présent, oublier ce fichu podium, explique Karin Roten. Je sais que je peux y accéder. Maintenant, je dois surtout me faire plaisir jeudi. Si tel est le cas, je ne vois pas pourquoi un bon résultat ne suivrait pas.» Sonja Nef, elle, a encore en tête le cruel échec subi aux Mondiaux 96. A Sierra Nevada, elle était en tête après la première manche, avant de chuter dans la seconde. «Je n'oublierai jamais, confie la skieuse de Grub. Notez que je peux très bien ne plus y penser jeudi.»

Les protégées de «Richi» Christen devront composer avec une concurrence féroce. En tête de laquelle se trouvent les Autrichiennes Alexandra Meissnitzer et Anita Wachter: cinq victoires à elles deux sur six géants disputés cet hiver. Ainsi que l'Italienne Deborah Compagnoni, championne du monde en titre de la spécialité. Enfin, la Norvégienne Andrine Flemmen ou l'Allemande Martina Ertl, sont des outsiders aguerris.

Y. T., Vail