Le Crédit Agricole Suisse Open de Gstaad va changer de roi. Nicolas Almagro (10e au classement ATP) est tombé en demi-finale face à son compatriote espagnol Fernando Verdasco (20e), par le score de 6-7 7-6 6-3. Le Madrilène en découdra dimanche avec le Barcelonais Marcel Granollers (45e), vainqueur du Russe Mikhail Youzhny (ATP 14) 6-3 3-6 6-2.

Nicolas Almagro, tête de série no 1, peut s’en vouloir. Meilleur dans l’échange, il s’est peu à peu affaissé face à Verdasco, qu’il avait dominé le week-end passé en demi-finale à Hambourg. Le gaucher de 27 ans a eu le mérite d’attendre son heure. Impuissant en retour dans le premier set (5 points remportés avant le tie-break) et manquant de réussite sur ses deux premières balles de break de la rencontre (à 4-3 dans le 2e set), il a livré un cavalier seul dans le jeu décisif de la deuxième manche puis a complètement dominé le sprint final.

Si Verdasco mène dans le bilan des confrontations directes avec le Murcien (5-2), il restait sur deux défaites de suite, à Hambourg donc, puis à Roland-Garros 2010. La performance du gaucher est de taille, puisque Almagro demeure le joueur ayant remporté le plus de matches sur terre battue cette saison (32 succès/9 défaites).

La première demi-finale avait été plutôt curieuse. Orpheline d’un véritable patron sur le court et théâtre de plusieurs coups étranges, de maladresses et de placements approximatifs, elle a finalement vu triompher le moins inconstant des deux joueurs, Marcel Granollers.

Le facile tombeur de Wawrinka vendredi a connu un départ en fanfare (5-1) puis un inquiétant passage à vide durant la seconde manche et le début de la troisième. Mais Youzhny n’a une fois de plus réussi à maîtriser son côté fantasque que pendant une petite quinzaine de jeu. Il faudra ainsi encore attendre pour revoir un Russe soulever le trophée bernois, le dernier étant toujours Yevgeny Kafelnikov en 1995 (contre Jakob Hlasek).

Granollers, 25 ans, disputera à Gstaad la troisième finale de sa carrière, la première de l’année. Il compte un titre, conquis sur la terre battue de Houston en 2008. Verdasco en a lui joué 15 pour 5 sacres. Les paris sont ouvert pour cette première finale de Gstaad 100% espagnole depuis 1997 (Mantilla vainqueur face à Viloca), entre deux joueurs ne s’étant encore jamais affrontés.

.