Plus gros budget du circuit (5,8 millions de francs), plus prestigieux meeting de la Golden League (l'association des sept réunions européennes majeures), plus beau plateau de la saison, l'une des pistes les plus rapides du monde: d'année en année, le meeting de Zurich accumule les superlatifs. Cette année, le contexte sera d'autant plus particulier que le patron du meeting, Res Brügger, s'apprête à laisser sa place à Hansjörg Wirz, chef des délégations olympiques suisses et président de l'Association européenne d'athlétisme. Mais Zurich sera aussi l'une des dernières grandes compétitions avant le début des épreuves olympiques d'athlétisme à Sydney, le 22 septembre, et l'avant-dernière possibilité pour les athlètes suisses d'obtenir leur billet pour l'Australie.

Au rayon des grandes stars, le «Weltklasse» accueille ce soir tous les protagonistes principaux de la saison, à deux grandes exceptions près: Michael Johnson, qui se remet de son claquage en finale du 200 m des sélections américaines, et Wilson Kipketer, le recordman du monde du 800 m. Toutes les autres vedettes seront là: Maurice Greene et Ato Boldon sur 100 m, Noah Ngeny et Hicham El Guerrouj sur 1500 m, Haile Gebreselasie et sa cohorte d'adversaires kenyans sur 5000 m, Trine Hattestad – la récente recordwoman du monde – au lancer du javelot.

Pour ce qui devrait être son avant-dernier meeting en Europe avant les JO, Marion Jones doublera 100 m et saut en longueur, la discipline qui lui posera probablement le plus de problèmes à Sydney dans sa quête de cinq médailles d'or (100 m, 200 m, longueur, 4 x 100 m et 4 x 400 m). Après avoir affronté en sprint Christine Arron, Zhana Pintusevitch, Inger Miller, mais aussi la revenante Merlene Ottey, lavée des soupçons de dopage dans des circonstances pour le moins troubles, elle y retrouvera notamment l'Allemande Heike Drechsler, qui ne désespère pas de remporter un dernier titre olympique à près de 40 ans. Sergueï Bubka, lui, tentera de conjurer ses problèmes de blessures au talon d'Achille et à la voûte plantaire, pour se rassurer définitivement sur ses possibilités de disputer à Sydney son dernier concours de saut à la perche.

Côté suisse, le temps presse. Ils ne sont que sept à avoir obtenu leur billet pour l'Australie, et la période qualificative se termine dimanche à l'occasion du meeting de La Chaux-de-Fonds. Pour qualifier un relais, les spécialistes du 4 x 400 m (Laurent Clerc, Alain Rohr, Matthias Rusterholz, Ivo Signer et Nicolas Baeriswyl) doivent abaisser leur limite individuelle à 46''20. Le Jurassien Raphaël Monachon, spécialiste du 110 m haies, doit courir une deuxième fois en moins de 13''65. De même pour le Grison Peter Philipp, déjà descendu une fois cette saison sous les 3'36''80 sur 1500 m. Quant aux deux derniers postulants, deux des leaders de l'athlétisme suisse l'année passée, un seul chrono inférieur à la limite qualificative leur suffit, eu égard à leurs performances de 1999. Marcel Schelbert visera 49''60 sur 400 m haies, et Anita Weyermann 4'08''00 sur 1500 m. F. D.