Ancien directeur du bureau NBA Europe à Genève (basket), vice-président des Canadiens de Montréal (hockey), président des Alouettes de Montréal (football américain) et membre du Comité olympique canadien, Ray Lalonde est consultant indépendant en management du sport. Il intervient régulièrement dans Le Temps sur le sport made in USA.

Chroniques précédentes:

Qui eût cru que le simple licenciement d’un coach de NHL allait mener à quatre semaines de controverse et aux explications publiques contraintes du big boss de la ligue, Gary Bettman?

Au départ, il n’y a rien de très étonnant lorsque les Toronto Maple Leafs, un des clubs mythiques du hockey nord-américain, décident le 20 novembre de se séparer de Mike Babcock. Lorsque les choses vont mal, il est plus simple de remercier le coach que de remplacer plusieurs joueurs. La franchise canadienne misait beaucoup sur cet entraîneur réputé pour atteindre les sommets, mais, malgré la présence de plusieurs jeunes stars, l’équipe jouait mal. Depuis un certain temps, les observateurs identifiaient des signes évidents de difficulté.