Il en aurait fallu beaucoup, en Suisse romande, pour mobiliser autant de spectateurs pour une cause méconnue. Côté alémanique, personne ne s'en étonne vraiment: samedi, ils étaient près de 30 000 à s'être déplacés à Buochs pour participer au trentième anniversaire de l'Aide sportive suisse (ASS). Trente mille à prendre d'assaut, sous un soleil de plomb, l'aérodrome militaire transformé en une sorte de Luna Park géant du sport. Au menu: défilé de stars du sport suisse en voitures de collection, démonstration de diverses disciplines, «Air show» avec acrobaties et Patrouille suisse, possibilité de pratiquer plus d'une trentaine de sports, fanfares et bratwurst.

Vingt tonnes de sable transportées

«Une concentration de sports comme vous n'en avez jamais vue», avaient averti les organisateurs. Ils n'avaient pas menti. Rien que pour permettre aux frères Martin et Paul Laciga, deux des plus grands espoirs suisses de médailles à Sydney, de disputer une exhibition de beach-volley, vingt tonnes de sable avaient été transportées à Buochs. Et encore, ce terrain de «beach» n'était qu'un détail au regard de la construction d'un tremplin de saut à skis avec atterrissage dans l'eau ou de la transformation d'un hangar militaire en une immense salle des fêtes accueillant tout le gratin du sport suisse, d'Adolf Ogi à l'ex-lanceur de poids Werner Günthör en passant par une brochette de sélectionnés pour les Jeux olympiques.

L'occasion en valait bien la peine. Car cette «Sport-Arena 2000» était non seulement une grande fête d'anniversaire de l'Aide sportive suisse, mais aussi un moyen de récolter près de 300 000 francs pour la relève du sport suisse. Une tâche que l'ASS assume depuis sa fondation en 1970. En trente ans, ce pilier du financement du sport dans le pays a en effet distribué aux fédérations et aux athlètes plus de 70 millions de francs, en les soutenant depuis leurs premiers résultats en compétition, en les accompagnant sur la voie du sport d'élite, puis en les préparant à assumer leur reconversion.

Véritable agence de marketing

Petite organisation créée par quelques passionnés de sport il y a trente ans, l'ASS est devenue aujourd'hui une véritable agence de marketing. Cette année, environ 400 sportifs pratiquant une soixantaine de disciplines différentes se partageront plus de 4 millions de francs. L'Aide sportive suisse participe aussi sur mandat de l'Association olympique suisse à la promotion des candidatures olympiques. Et elle coordonne également toute l'opération de présence suisse aux prochains Jeux de Sydney, avec un «Swiss restaurant» temporaire installé dans un hôtel cinq étoiles de Circular Quay, l'un des plus beaux endroits de la ville.

Pour ce faire, il faut de l'argent. Et l'ASS peut compter notamment sur les membres de son programme de marketing «Swiss Olympic Top», douze grandes entreprises actives dans le sponsoring. Quant au public, il peut aider les jeunes sportifs en devenant membre du «Club Aide sportive suisse». Combien sont-ils? On estime aujourd'hui le nombre de cotisants à 18 000, dont une immense majorité d'Alémaniques et… 500 Romands. Un déséquilibre qui explique mieux le succès de la grande kermesse de Buochs. Mais les dirigeants de l'ASS ne désespèrent pas de faire connaître davantage leur activité: ils viennent en effet d'engager un directeur pour la Suisse romande.