«A 100 mètres de la ligne d’arrivée, alors que nous nous projetions déjà en pensée pour dimanche, un journaliste de CNBC nous a annoncé la nouvelle. Stupeur dans le groupe. Nous avons d’abord pensé à une plaisanterie, un mauvais gag. Mais il faut se rendre à l’évidence: c’est annulé. Et c’est une grosse déception qui est difficile à encaisser à chaud après 11 mois de préparation pour cet événement. Mais, de notre hôtel, nous n’avons peut-être pas toute la vue d’ensemble des drames et des dégâts dans plusieurs quartiers de New York. Il est vrai que, depuis les hôtels de midtown, on se rend mal compte de la situation tragique de milliers de New-Yorkais en désarroi sans électricité et sans aide depuis lundi soir Et même si, pour les marathoniens déçus que nous sommes, la décision d’annuler est défendable, car un tel événement doit réunir une ville et non la diviser.»