Football

Une FIFA «en rémission» au soutien de l’OMS

Les deux organisations ont conclu un accord de collaboration pour promouvoir des modes de vie sains. La FIFA offre sa force de frappe sans pareille mais ses sponsors font tache

Au sortir de la pause déjeuner, le personnel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait connaissance vendredi avec la diplomatie à la sauce FIFA. Après la signature d’un accord de collaboration liant pour quatre ans leurs deux administrations, Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football, et Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, se sont mis à tirer des pénaltys dans le grand hall recouvert d’une moquette verte installée pour l’occasion.

Comme souvent avec la FIFA, il faudra voir à l’usage ce qu’il restera de cette déclaration d’intention, hormis quelques photos spectaculaires. Les deux parties n’engagent pas d’argent mais promettent d’échanger des soutiens techniques et de lancer des programmes communs. Tout cela reste encore assez vague, même si l’on imagine bien, notamment, la FIFA offrir du temps d’exposition aux campagnes de l’OMS durant ses compétitions.