La Fribourgeoise Colette Borcard, chez les dames, et le Vaudois Christophe Jaquerod, chez les messieurs, ont remporté dimanche l'édition 1999 du Tour des Dents-du-Midi de course à pied avec départ et arrivée à Vérossaz. L'athlète de Neirivue, 35 ans, récente 3e de Sierre – Zinal, a couvert le Supertour (44 km pour 6000 m de dénivellation totale) dans le temps de 5 h 41'52'', à 6'14 seulement du record détenu par la Française Corinne Favre (5 h 35'38''). «C'est une performance remarquable, estime Claude Défago, l'un des organisateurs de l'épreuve. D'autant plus remarquable que le retour sur le village de Vérossaz était particulièrement boueux. Je me demande ce qui se serait passé si le tracé s'était révélé sec.» Christophe Jaquerod, lui, a bouclé son parcours en 4 h 45'12'', remportant l'épreuve chablaisienne pour la sixième fois de sa carrière. Le «coureur de poche» de Chernex (au-dessus de Montreux) est demeuré assez loin toutefois du record détenu depuis 1991 par le Fribourgeois Pierre-André Gobet (4 h 21'20'').

Le Tour des Dents-du-Midi 1999, doyenne des courses à pied valaisannes, a attiré en tout 300 coureurs environ, dont 105 sur le Supertour, les autres coureurs se disputant la victoire sur le semi-marathon Champéry – Vérossaz (23 km pour 1250 m de dénivellation).

Dinka et Emebet titrés

Cette deuxième compétition a vu dimanche la victoire de l'Ethiopien Bekele Dinka en 2 h 02'42'' (le record de l'épreuve est détenu par son compatriote Simretu Alemayu en 1 h 52'38'') alors que, chez les dames, c'est sa compatriote Abornsa Emebet qui l'a emporté dans le temps de 2 h 31'30''.

Pour le reste, le Tour des Dents-du-Midi 1999 s'est déroulé par une météo relativement maussade. «Beaucoup de brouillard», raconte Claude Défago qui précise que la température relativement «fraîche» a dû malgré tout favoriser pas mal de coureurs. «Sauf Dinka qui a trouvé le temps trop lourd, lui qui préfère les climats secs», conclut l'organisateur.