Croiser un container en pleine mer est de ces mauvaises rencontres qui, «heureusement, n'arrivent pas souvent», estime Sarah Bladen, porte-parole du programme maritime au WWF. «Nous pouvons imaginer que l'objet en question s'est détaché, probablement au cours d'une tempête. Les normes de sécurité n'étaient peut-être pas respectées mais, quoi qu'il en soit, ce n'est rien en comparaison des produits toxiques - ou, pis, des poubelles - que certains marins déversent dans la mer.»

Le WWF estime que «80% de la pollution maritime provient de l'activité à terre». Selon une étude sur les produits biodégradables, il faut cent ans à une boîte de conserve pour disparaître.

Le volume de macrodéchets dans la mer n'est pas recensé avec exactitude, mais plusieurs ONG en signalent 2000 tonnes dans l'Atlantique. Septante pour cent de ces déchets croupissent au fond de la mer, 15% échouent sur les plages, et 15% «seulement» flottent au large. C'est dire qu'au prorata de la superficie Stève Ravussin avait à peu près 0,00364% de chances de percuter un container à cet endroit...