Avec quatorze titres du Grand Chelem, Roger Federer égale le record de Pete Sampras et devance Roy Emerson (12), Björn Borg, Rod Laver (11), Bill Tilden (10), Fred Perry, Andre Agassi, Jimmy Connors, Ken Rosewall, Ivan Lendl (8) et John McEnroe (7).

A trois reprises dans sa carrière, Roger Federer a remporté trois trophées au cours de la même année, un exploit réussi dans l’ère moderne par le seul Mats Wilander, mais à une reprise (1988). Personne n’a réalisé le Grand Chelem depuis que les quatre tournois sont disputés sur autant de surfaces différentes (plexicushion, terre battue, gazon, ciment).

En 2006, les gains du «maître» ont atteint le montant record de 8,34 millions de dollars.

Roger Federer fut le premier joueur de l’histoire à remporter vingt-quatre finales d’affilée. A ce jour, il reste sur une série de vingt demi-finales consécutives en Grand Chelem, du jamais vu sous l’ère open. «C’est le record dont je suis le plus fier. Il témoigne d’une régularité dont, à la base, je n’étais pas pourvu.» Depuis Wimbledon 2003, son bilan dans la compétition est de 150 victoires pour 10 défaites. Autres records: les 31 sets victorieux alignés en Coupe Davis, et une invincibilité inégalée sur herbe (64 matches).

Roger Federer a occupé la première place mondiale entre le 2 février 2004 et le 18 aôut 2008, soit un règne ininterrompu de 237 semaines, record pulvérisé. En point de mire: les 286 semaines de Pete Sampras, hégémonie inégalée mais fragmentée. Suivent Lendl (270), Connors (268), McEnroe (170) et Borg (109). Avant Federer, personne n’avait conclu l’année avec autant de points ATP (8370), ni creusé une telle avance (3900 points) sur son «poursuivant».

Les gains atteignent aujourd’hui

52,18 millions de francs, pour 59

titres sur le circuit. Jimmy Connors

reste le joueur le plus prolifique avec 109 tournois gagnés.