compétition

US Open: Stan Wawrinka s'est imposé avec peine

Dans une chaleur toujours pénible, le Vaudois est venu à bout du Français Ugo Humbert au terme d'un match de 3h30. Andy Murray s'efface, Rafael Nadal passe: le journal de la nuit

100% Williams: Serena et Venus ont rendez-vous pour une place en huitièmes de finale de l'US Open, où Andy Murray s'est incliné dès le deuxième tour pour son premier Grand Chelem depuis plus d'un an, mercredi à New York. Journal de la nuit.

Lire aussi: Les joueurs de l’US Open étouffent dans la moiteur de New York

Les Williams bientôt en face à face

Victorieuse (6-4, 7-5) de l'Italienne Camila Giorgi (40e), Venus, l'aînée des sœurs Williams, avait fait sa part du chemin en début de journée.

Serena a fait la sienne à son tour, opposée sous les lumières du court Arthur-Ashe à l'Allemande Carina Witthoeft (101e). Vêtue du même tutu laissant apparaître une épaule que pour son premier match, mais couleur parme cette fois, l'Américaine de 36 ans a bouclé la partie en à peine plus d'une heure (6-2, 6-2).

De retour à New York un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia, la reine américaine du tennis y est en quête d'une 24e couronne en Grand Chelem qui lui permettrait d'égaler le record absolu de Margaret Court.

A 38 ans, Venus, double lauréate de l'US Open (2000 et 2001), dispute, elle, son 80e tournoi du Grand Chelem. Rendez-vous vendredi pour le trentième épisode de leurs face-à-face (17-12 en faveur de la cadette). Le plus précoce en Grand Chelem depuis leur tout premier il y a vingt ans, à l'Open d'Australie. «C'est évidemment un match difficile», a déclaré Serena. «Dans un monde idéal, on aurait préféré se rencontrer plus tard...».

A propos de la Suissesse qui s'est honorablement inclinée: Patty Schnyder, surprise de la quarantaine

Andy Murray s'incline

«Trop de hauts et de bas»: c'est ainsi qu'Andy Murray a résumé son match face à l'Espagnol Fernando Verdasco (32e), perdu en quatre sets (7-5, 2-6, 6-4, 6-4) après quasiment 3h30 min d'efforts.

Opéré d'une hanche en début d'année, l'ex-N.1 mondial tombé à la 382e place participait à son premier tournoi du Grand Chelem depuis plus d'un an (Wimbledon 2017), là où il s'est offert le premier de ses trois sacres majeurs, en 2012. Le Britannique de 31 ans avait fait son retour à la compétition mi-juin sur gazon mais avait renoncé à disputer Wimbledon à la dernière minute.

Après le premier set, «j'ai essayé de jouer plus offensivement et j'ai commis plus de fautes que d'habitude. C'est difficile de trouver l'équilibre, de prendre la bonne décision, quand vous n'avez pas beaucoup de matches et d'entraînement derrière vous», a expliqué Murray. «Ca va me prendre un peu de temps de m'y réhabituer.»

Rafael Nadal s'impose

En soirée, Nadal a disposé (6-3, 6-4, 6-2) en deux heures pile du Canadien Vasek Pospisil (88e). Prochain adversaire du Majorquin, à la recherche d'un quatrième trophée à Flushing Meadows: le Russe Karen Khachanov (26e).

Stan Wawrinka revient

A 33 ans, Stan Wawrinka réapparaît pour la première fois au troisième tour en Grand Chelem depuis sa double opération au genou gauche en août 2017. L'ex-N.3 mondial aujourd'hui 101e est venu à bout du jeune Français Ugo Humbert (20 ans, 139e).

Non sans batailler pendant quatre sets (7-6 (7/5), 4-6, 6-3, 7-5) et près de 3h30 min, toujours sous une chaleur humide accablante, qui a conduit les organisateurs à reconduire les dix minutes de pause accordées entre les troisièmes et quatrièmes sets en simples messieurs. Le vainqueur de l'US Open 2016 affrontera pour une place en huitièmes de finale le Canadien Milos Raonic (24e).

Une chronique de Marc Rosset:  Il faut donner du temps à Stan Wawrinka

Publicité