Usain Bolt n’est pas seul à briller en sprint à la veille des Mondiaux d’athétisme de Berlin. Très attendu, l’Américain Tyson Gay a enlevé le 100m de la réunion de Golden League de Rome vendredi, réalisant au passage la meilleure performance mondiale de l’année (9’’77, +0,4 m/s). La marque de référence précédente appartenait au champion olympique, le Jamaïcain Usain Bolt, avec 9’’86 - un temps quasi incomparable en raison de la différence visuelle de décontraction entre les deux hommes. Sur la piste italienne, Asafa Powell, le principal adversaire de Gay, n’a rien pu faire (9’’88). Deux autres coureurs sont passés sous les dix secondes : Yohan Blake, un autre Jamaïcain (9’’96), et Daniel Bailey, le représentant d’Antigua, (9’’97).

«Je sens que je me suis encore amélioré par rapport à mes courses précédentes. Ma course de ce soir était bien maîtrisée. Avant les Mondiaux de Berlin, je vais courir le 200 m à Londres et, peut-être, ensuite à Stockholm», a déclaré Tyson Gay. Celui-ci a du même coup égalé son record des Etats-Unis et signé la sixième performance de tous les temps lors d’une soirée marquée, il est vrai, par une hausse du niveau global (cinq autres MPM ont été signées ce soir-là). Cette saison, Tyson Gay avait déjà couru un 100m en 9’’75, un chrono non homologué en raison d’un vent trop favorable.

L’Américain avait déjà montré ses bonnes dispositions sur la piste romaine un peu plus tôt en séries, s’imposant en 9’’96. Dans l’autre course de rodage, Daniel Bailey avait réussi le même temps, devançant Asafa Powell (9’’98). Tyson Gay, se projetant sur les Mondiaux allemands et la confrontation avec Usain Bolt, a précisé : «Bolt est un homme et il est bien sûr battable. Mais je veux déjà penser à moi. Et puis si j’ai fait la meilleure performance mondiale de la saison, cela doit bien signifier quelque chose. Mon objectif, c’est déjà de rester en bonne santé et j’irai à Berlin pour gagner et pour conserver mon titre.»