Installé en pole position, Lewis Hamilton était bien parti pour remporter le Grand Prix de Singapour et combler une partie de son retard au championnat. C’était compter sans les impondérables techniques. Au 23e tour, la boîte de vitesses de sa MP4-27 s’est bloquée au point mort, forçant le pilote McLaren à l’abandon.

Derrière, la course fut monotone, à l’exception de quelques escarmouches. Michael Schumacher a ainsi totalement manqué un freinage pour pulvériser la Toro Rosso de Jean-Eric Vergne, au 39e tour. Après s’être excusé de son erreur, le septuple champion du monde pointait un vague problème technique non identifié!

Profitant de la panne de la McLaren d’Hamilton, Sebastian Vettel s’est donc imposé devant Jenson Button et Fernando Alonso. Pour le jeune Allemand, cette deuxième victoire de la saison permet de remonter à la deuxième place du championnat, à 29 points de son leader. «Evidemment, les choses se présentent mieux ce soir qu’auparavant», concède le pilote Red Bull. «Mais comme Fernando termine troisième, je ne marque qu’une dizaine de points de plus que lui. Et il reste encore six Grands Prix, alors nous verrons bien. Le but ultime, c’est clair, consiste à le battre sur le fil.»

Alonso, troisième sur sa Ferrari, avouait son impuissance. «Nous n’étions pas très compétitifs, regrette l’Espagnol. J’ai dû me battre avec la voiture. Samedi, j’ai réussi à me qualifier dans les dix premiers et c’était le meilleur moment du week-end. En course, je n’ai pu que limiter les dégâts.»