Phénomène

Venus Williams, grande dame de Wimbledon

A 37 ans, l’Américaine est la joueuse la plus âgée qualifiée dans le dernier carré

Jeudi, en demi-finale face à la Britannique Johanna Konta, Venus Williams disputera son 101e match individuel à Wimbledon, vingt ans après le premier. A 37 ans, l’Américaine est la joueuse la plus âgée qualifiée dans le dernier carré depuis Martina Navratilova en 1994. Lors des trois précédents tours, elle a éliminé des joueuses nées l’année de sa première participation (1997): Naomi Osaka, Ana Konjuh et Alona Ostapenko.

Le vieillissement de l’élite du tennis est un fait bien établi. A Melbourne déjà, six des huit demi-finalistes des tableaux masculin et féminin avaient largement dépassé la trentaine: Rafael Nadal (31 ans), Stan Wawrinka (32), Mirjana Lucic-Baroni (34), Serena Williams et Roger Federer (35), et elle-même.

En 1997, Venus Williams était une grande gigue un peu maladroite, qui portait des perles corail dans les cheveux et gloussait comme une gamine avec sa cadette Serena, laquelle était déjà là mais n’avait pas encore le droit de participer. Leur père, Richard Williams, se plaisait à bousculer les codes de ce sport si blanc. Le tennis, disait-il, n’était que la solution la plus facile qu’il avait trouvée pour sortir ses filles de Compton, quartier mal famé de L.A. où les balles qui sifflaient n’étaient pas en feutrine jaune. Il en rajoutait beaucoup mais qu’importe: la face du tennis féminin allait en être changée.

Nourrie par la vie

Vingt ans plus tard, le temps a fait son œuvre. Venus Williams est désormais une dame au milieu des gamines. Quintuple vainqueur à Wimbledon (2000, 2001, 2005, 2007, 2008), elle fait partie de l’establishment. Ne joue que sur les grands courts. Elle y fait à ses jeunes rivales la démonstration que le tennis ne se résume pas à frapper plus fort que l’adversaire. Peut-être l’expression d’une personnalité plus riche. En vingt ans, elle a connu la gloire mais aussi le doute, les blessures, la maladie (syndrome de Sjögren diagnostiqué en 2011, seule année où elle sort du top 100), les drames. Toutes choses de la vie qui forgent (aussi) une joueuse de tennis.

Publicité