Après les blessures, le surmenage et les désillusions de l'an dernier, l'équipe masculine aborde pleine d'espoir la saison 2004-2005, dont le point fort sera les Championnats du monde à Bormio à la fin du mois de janvier. Les regards se portent tout d'abord sur Didier Cuche, qui a retrouvé toutes ses sensations après sa blessure à l'épaule et devrait, selon Martin Rufener, «nous valoir bien des satisfactions». Le Neuchâtelois, considéré par Swiss-Ski comme le chef de file pour avoir été son représentant le plus compétitif dans les épreuves de vitesse l'an dernier, avec notamment une victoire à Garmish, parviendra-t-il à flirter régulièrement avec les podiums?

Didier Defago qui, à l'inverse de Bode Miller, a quitté Atomic pour rejoindre Rossignol, espère que la saison qui débute sera l'occasion d'une renaissance. Le Valaisan concède avoir péché par irrégularité l'an dernier et affiche la plus grande motivation. A suivre. Tout comme Bruno Kernen, auteur d'une 7e place lors des premiers entraînements de descente à Lake Louise (Canada). Après avoir confessé un état de surentraînement qui l'a empêché, la saison dernière, de faire mieux qu'une cinquième place, le Bernois a changé son fusil d'épaule, optant pour une préparation plus équilibrée. «Moins peut correspondre à plus», explique Kernen, qui vise à nouveau les podiums.

Ambrosi Hoffmann, qui fut le premier en 2003-2004, à offrir un podium à la Suisse avec une troisième place à Kitzbühel, a aussi privilégié la qualité de l'entraînement plutôt que la quantité. Le Grison, pourtant habitué des premières places, avait perdu confiance en lui l'an dernier après des débuts laborieux et refuse de formuler des objectifs précis. Enfin, le plus jeune, Silvan Zurbriggen, pourtant spécialiste du slalom, a décroché une étonnante 24e place des premiers essais de descente à Lake Louise. Retour remarqué pour le Valaisan qui estime n'avoir rien à perdre après les deux opérations chirurgicales aux pieds qu'il a subies en début d'année.