Marcel Granollers est resté jusqu’au bout sur son nuage à Gstaad. A la surprise générale, l’Espagnol s’est adjugé le titre du Crédit Agricole Suisse Open.

Après ses succès contre Stanislas Wawrinka et Mikhail Youznhy, Marcel Granollers, 45e au classement ATP, a créé une nouvelle fois la surprise en dominant son compatriote Fernando Verdasco (ATP 20) en finale (6-4 3-6 6-3). Sur la terre battue bernoise, le Barcelonais de 25 ans s’est offert le deuxième titre de sa carrière, après son sacre à Houston en avril 2008.

La victoire surprise de Granollers ne tient pas seulement à ses succès contre des joueurs plus cotés. Son palmarès des derniers mois est anémique: deux quarts de finale en 2011 comme meilleurs résultats et une kyrielle d’éliminations prématurées (il n’a jamais dépassé le 2e tour lors de 15 de ses 18 derniers tournois).

Quelques jours avant de débarquer à Gstaad, Marcel Granollers s’était même blessé à un bras, déclarant forfait à Hambourg. Autant d’éléments qui font qu’il était quasiment impossible de prévoir un tel parcours dans l’Oberland bernois.

Dans une finale matinale (11h) aux airs de «classico», le Barcelonais ne s’est pas démonté face à son aîné madrilène. A la manière de ses précédentes rencontres, Marcel Granollers est parvenu à faire déjouer son adversaire, grâce à un lift particulièrement bondissant sur les hauteurs de Gstaad.

Solide sur son engagement (19 services gagnants), il a aussi profité des absences de Verdasco, pas au niveau de sa demi-finale contre le tenant du titre Nicolas Almagro. L’ancien no 7 mondial a largement contribué à sa perte dans le dernier set, offrant le break décisif à son adversaire sur une double faute.

Pour l’anecdote, on notera finalement que c’est la troisième fois de suite que Wawrinka s’incline face au futur vainqueur (en quart cette année). Cela lui était déjà arrivé contre Victor Hanescu (demi-finale en 2008) et Thomas Bellucci (8e de finale en 2009).