A Villarreal, cité de 51 000 âmes à 60 km au nord de Valence, une dizaine de noms ornent les immenses carreaux de grès jaunes qui composent la façade du stade de la Céramique. Ferro, Pamesa, Argenta, Torrecid ou encore Porcelanesa ne célèbrent pas d’anciens joueurs glorieux mais des entreprises qui font de la comarque (région économique) de Plana Baja l’un des plus grands bassins de production de céramique au monde. Posé au cœur du Triangle des azulejos (carreaux), le Madrigal a changé de nom en 2017 pour devenir le stade de la Céramique, mettant ainsi en relief les liens entre cette industrie et le club, fondé en 1923.