L'écurie suisse Sauber vient de perdre un sponsor majeur, avec le départ de Red Bull, dont les propriétaires ont racheté Jaguar, mais a gagné un ancien champion du monde (1997) en la personne de Jacques Villeneuve qui a rejoint l'équipe d'Hinwill. Le madré Peter Sauber a même réalisé une excellente opération en parvenant à convaincre le manufacturier français Michelin de «chausser» ses voitures à partir de la saison 2005. Seul petit point noir à l'horizon pour l'écurie suisse, les relations avec Ferrari, son fournisseur de moteurs, ne sont plus au beau fixe pour des questions d'influence politique. Sauber risque donc de perdre cet appui important dans un avenir proche, mais en attendant, la petite structure suisse attend beaucoup de la prochaine saison qui commencera officiellement le 4 mars 2005 en Australie. Le jeune brésilien Felipe Massa aura atteint l'âge de la maturité. Sa fin de saison 2004 a démontré que Massa n'est plus un jeune chien fou incapable de domestiquer sa fougue et son énergie. Plus réfléchi et toujours très rapide, il risque même de faire souffrir son nouveau coéquipier québécois qui, à 33 ans, obtient grâce à Peter Sauber une dernière chance de redorer une réputation sérieusement écornée par plusieurs saisons sans gloire chez BAR-Honda, et par un retour chez Renault qui n'a convaincu personne lors des trois derniers Grand Prix de la saison 2004. A cette occasion, il a pu mesurer à quel point les performances des monoplaces augmentent d'une manière inquiétante.

Des chronos encourageants

Après avoir officialisé son contrat de deux ans chez Sauber à la mi-septembre, Jacques Villeneuve a débuté sa véritable collaboration au début du mois de novembre en faisant mouler son siège à l'usine. Mais ce n'est qu'à la fin de la semaine dernière, sur le circuit de Barcelone, que Jacques Villeneuve a pu procéder à ses premiers tours de roue au volant d'une Sauber de la saison passée mais déjà équipée des nouveaux pneus Michelin. Et là, surprise! Comme Felipe Massa la veille, Villeneuve a aussitôt signé des performances encourageantes, preuve que la monoplace suisse pourrait bien être transfigurée par ce changement de pneumatiques comme l'avait été la BAR-Honda la saison dernière. Il y a longtemps que Peter Sauber se plaignait de devoir utiliser des gommes spécialement étudiées pour la Ferrari et qui s'adaptaient très mal à ses machines. Auteur d'un excellent chrono, Villeneuve a retrouvé le sourire et une belle dose d'optimisme pour la suite de son programme de préparation. «Mon premier jour d'essai avec l'équipe Sauber Petronas s'est vraiment bien passé, je me suis senti immédiatement à mon aise. En outre, la voiture a été absolument fiable. Nous n'avons eu aucun problème technique. C'était une première journée très productive. Nous avons une bonne base et je suis confiant», déclarait Villeneuve à la descente de sa monoplace avec un sourire qui éclairait son visage, ce qui est plutôt rare chez lui. Même si le discours est un peu de circonstance, la nouvelle recrue de l'écurie suisse a toutes les raisons de se réjouir. Villeneuve a signé un contrat dont la garantie est estimée à 3 millions de dollars par saison, ce qui représente déjà un bon pactole si on se souvient que Villeneuve était donné comme un pilote définitivement à la retraite il y a quelques mois. Il faut ajouter à cette somme une prime qui s'élèverait à 100 000 dollars par point marqué ce qui est, à coup sûr, une carotte non négligeable même si Villeneuve a nettement diminué son train de vie, notamment en revendant son immense yacht pour ne garder qu'un pied-à-terre à Monaco et faire construire un nouveau chalet en Suisse, vaste et confortable. Et si la Sauber s'avère aussi performante qu'espéré, Jacques Villeneuve peut envisager de doubler ses revenus.

Après avoir piloté pour Williams de 1996 à 1998, puis pour BAR-Honda de 1999 à 2003, Villeneuve semble motivé pour réussir son come-back. Avec un peu de réussite, le Québécois pourrait être celui qui apportera sa première victoire à l'écurie suisse, qui court après cette consécration depuis plus de douze ans.