Jeu de tête

Virer l’entraîneur, une histoire de dirigeants, pas de résultats…

Il semblerait que le «choc psychologique» soit efficace. Mais l’est-il plus que d’autres solutions telles que la confiance maintenue à l’entraîneur ou la protection de l’équipe face aux critiques? Peu de présidents pensent à cet aspect, pourtant fondamental

Ancien capitaine de l’équipe de Suisse de football, docteur en psychologie et psychothérapeute, Lucio Bizzini a créé le premier syndicat suisse des joueurs de football, introduit en équipe nationale l’approche psychologique des matchs, et cofondé l’Association suisse de psychothérapie cognitive. Il intervient régulièrement dans Le Temps sur le sport.

Chroniques précédentes:

«Vedrem se l’alenado al mangia ol panettone a Natal». Ce dicton tessinois – littéralement: «On verra si l’entraîneur mange le panettone à Noël» – est une métaphore pour dire qu’il est en danger d’être viré avant la fin de l’année. C’est ce qui se produit depuis quelques semaines en Suisse, comme chaque année d’ailleurs à cette période, après une quinzaine de journées de championnat et avant la longue pause hivernale. Les dirigeants doivent se dire que c’est le bon timing pour changer.

On se demande régulièrement si le fameux «choc psychologique» est plus efficace que d’autres décisions de la part du club (confiance officiellement renouvelée au staff, sanctions à l’égard des joueurs, discours rassembleur du président, etc.). Quelques chiffres semblent le confirmer, mais il y a aussi des exemples d’entraîneurs maintenus à leur poste qui ont su redresser la situation. Le manque de résultats est souvent invoqué pour actionner le siège éjectable mais ne le provoque pas systématiquement. On a ainsi pu observer des différences de traitement pour des entraîneurs récemment dans des situations comparables: en Suisse, l’entraîneur de Lugano, Fabio Celestini, a été démis et celui du FC Zurich, Ludovic Magnin, maintenu; en Allemagne, Niko Kovac n’est plus à la tête du Bayern alors que Lucien Favre est toujours en poste au Borussia Dortmund.