Pour faire du surf, il faut des vagues. Pour faire du kitesurf, il faut du vent. Pour faire du foil pumping, il faut… de la persévérance! Ce sport de glisse, qui commence à faire de courageux adeptes sur nos lacs, peut se pratiquer sur un plan d’eau calme ou agité. Il nécessite une planche, type surf, munie d’un foil. Cette aile profilée génère une portance qui permet à tout type d’embarcation de gagner de la vitesse (une technique déjà utilisée sur des monocoques et autres bateaux).

Le foil pumping se pratique sans aucun autre support que la planche. L’ensemble vaut entre 800 et 3000 francs, selon les modèles de foil. Le sportif avance à la force de ses quadriceps: en appuyant sur la planche, il se propulse par effet ressort. D’autres disciplines utilisent le foil: le supfoil (qui se pratique sur un paddle avec une pagaie), le wingfoil (avec une voile dans les mains pour profiter de la force du vent). Certains planchistes se font également tracter par un bateau.