Wawrinka débute bien

Battre Monaco à Monte-Carlo, ça c’est fait. Au-delà de l’anecdote, sa nette victoire sur l’Argentin, 42e joueur mondial tout de même, a de quoi donner le sourire à Stan Wawrinka. Etincelant lorsqu’il est lancé, le Suisse est un gros moteur qui connaît parfois des ratés à l’allumage. Les premiers tours sont pour lui des épreuves bien plus que des mises en jambe. Cette fois, il partit pied au plancher: deux breaks dans le premier set, conclu en moins d’une demi-heure. La suite fut plus poussive, à cause d’un pourcentage de premières balles au niveau d’un service minimum sur Radio-France (30%). Mené 2-4, il enfila quatre jeux de rang pour boucler l’affaire.

Au tour suivant, Stan Wawrinka rencontrera le Bulgare Grigor Dimitrov, 9e joueur mondial.