La Confédération brésilienne de football (CBF) empochera «au moins 2 millions de dollars» de l'agence suisse de marketing sportif Kentaro pour que l'équipe du Brésil séjourne à Weggis, du 22 mai au 4 juin, pour sa préparation à la Coupe du monde.

La Folha de São Paulo, le plus grand quotidien du Brésil, a révélé le montant de cette transaction qui lui aurait été confirmé par «trois sources directement impliquées dans l'affaire». Kentaro ayant refusé de le donner.

En échange de ce montant, le Brésil s'est engagé à disputer deux matchs amicaux en Suisse, à Bâle et à Genève. Les recettes (droits TV et billetterie) de ces rencontres iront à la société suisse. Le nom des adversaires des quintuples champions du monde ainsi que la date des rencontres n'ont pas encore été arrêtés.

En prime, Kentaro pourra exploiter les entraînements de la Seleçao à Weggis (panneaux publicitaires, billets, restauration). La société paiera également, en partenariat avec Thermoplan, fabricant suisse de machines à café, les travaux de réfection du stade de la ville – «crevassé et dénivelé» –, qui va coûter 1,4 million de francs suisses et comprend la construction de gradins pour 5000 personnes, soit plus que la population de Weggis (3886 habitants).

L'offre de Kentaro a été retenue par la CBF parmi un total de quarante dont certaines étaient «plus consistantes, comme celles venues de France et des Emirats arabes unis», précise le journal brésilien qui rapporte que, selon la population de Weggis, c'est «l'air pur [de la ville] et son paysage de carte postale» qui ont fait la différence.

Toujours selon la Folha, après la signature du contrat, Kentaro a décidé, «comme en guise de remerciement», de chouchouter le président de la CBF, Ricardo Teixeira – par ailleurs accusé de corruption au Brésil. Teixeira et son épouse auraient ainsi séjourné, aux frais de la société, à Saint-Moritz et au Weggis Park Hotel, le palace de la ville où l'équipe du Brésil sera hébergée… gratuitement elle aussi.

De fait, les 450000 francs suisses que coûtera le séjour des Auriverde au Weggis Park Hotel – où ils occuperont toutes les chambres – seront payés conjointement par l'établissement et quatre bureaux de tourisme de la région.

Le bureau de presse de la CBF s'est borné à confirmer que la confédération ne déboursera pas un franc pour loger l'équipe en Suisse et qu'elle disputera des matchs amicaux, mais assure ignorer tout du reste. La CBF prétend même ne pas connaître l'agence Kentaro.

La réciproque en tout cas n'est pas vraie (la société avait déjà organisé le match amical du Brésil contre la Croatie, en août).

Philippe Huber, un des responsables de Kentaro, a déclaré à la Folha de São Paulo, qui l'interrogeait sur les bénéfices attendus du contrat: «Pour moi, il est important d'avoir une relation de proximité avec la CBF.» Et d'ajouter en plaisantant: «Si le Brésil est champion du monde [cette année], cela ne devrait pas être très mauvais pour Kentaro».