Bradley Wiggins (Sky) a conservé le maillot jaune au terme de la 17e étape, gagnée par Alejandro Valverde (Movistar). Il va sans doute devenir le premier Britannique à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. Valverde, qui comptait encore un peu plus de deux minutes d’avance à 10 km de l’arrivée à Peyragudes, a conservé 19 secondes sur la ligne pour signer son quatrième succès d’étape sur la Grande Boucle. L’Espagnol peut, paradoxalement, remercier Christopher Froome, qui avait visiblement les jambes pour le rejoindre et gagner l’étape.

Mais le Britannique n’a pas voulu, ou pas osé, lâcher son coéquipier Wiggins. Froome l’a plusieurs fois ostensiblement attendu, comme pour bien montrer qu’il avait le potentiel pour viser plus haut. Mais ce ne sera pas pour cette année. Wiggins va sans doute remporter le Tour devant son coéquipier, mais il apparaît déjà certain que la hiérarchie interne chez Sky ne restera pas ce qu’elle est de manière indéfinie.

«Au sommet de Peyresourde, c’est la première fois depuis le départ que je me suis dit «j’ai peut-être gagné le Tour». J’ai parlé avec Froome ensuite, et la concentration s’est envolée dans la montée finale», a expliqué Wiggins.

L’impuissance de Nibali

Vincenzo Nibali, une fois encore, n’a pas été en mesure d’attaquer le duo anglais. L’Italien a même concédé 18 secondes dans les ultimes rampes de l’étape de 144 km, dont le départ avait été donné à Bagnères-de-Luchon. Le vainqueur du Tour 2011, l’Australien Cadel Evans, a de nouveau été à la peine et a lâché près de deux minutes, sous un ciel couvert, au lendemain de sa défaillance.

Le Français Thomas Voeckler, parti dans l’échappée du jour avec le Suédois Fredrik Kessiakoff, a assuré pour sa part son maillot à pois de meilleur grimpeur face à son rival. Cette échappée lancée dès le premier col (Menté) a réuni 7 coureurs (Voeckler, Kessiakoff, Martinez, Péraud, Casar, Valverde, Costa), rejoints ensuite au 68e kilomètre par dix autres éléments. Le groupe s’est désintégré dans la longue montée vers le port de Balès, où Valverde est passé à l’attaque à 4 kilomètres du sommet, soit à 36 kilomètres de l’arrivée.

L’Espagnol, qui est âgé de 32 ans, est revenu cette saison dans le peloton après avoir purgé tardivement une suspension de deux ans. «Cette victoire efface tout le passé», a déclaré Valverde, exclu en mai 2010 par le Tribunal arbitral du sport pour son implication dans l’affaire Puerto, un vaste réseau de dopage sanguin démantelé en 2006 en Espagne.