Coupe du monde

Xhaka, Shaqiri et Lichtsteiner ne seront pas suspendus par la FIFA pour avoir mimé l'aigle albanais

Les trois joueurs suisses qui faisaient l'objet d'une enquête de la Commission de discipline de la FIFA ne seront pas suspendus, mais écopent d'une amende

Les joueurs suisses Granit Xhaka, né en Suisse de famille kosovare, et Xherdan Shaqiri, né au Kosovo, une ancienne province serbe majoritairement albanaise, ont écopé d'amendes de 8660 euros chacun pour leurs célébrations de but pro-kosovo pendant un match de la Coupe du onde 2018, a indiqué lundi la FIFA. Leur équipier Stephan Lichtsteiner, qui les avait imités, écope d'une amende de 4330 euros.

A lire: Un aigle noir qui questionne l'identité suisse

Une amende et un avertissement

Lors de Suisse-Serbie (2-1), Xhaka et Shaqiri ont mimé vendredi soir des deux mains l'aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance. La «Grande Albanie» fait référence à une doctrine nationaliste visant à regrouper au sein d'un même pays tous les Albanais des Balkans. La Fifa interdit les messages politiques dans les stades de ses compétitions.

Les trois joueurs suisses écopent aussi d'un avertissement de la Fifa. Toujours dans le cadre de ce match, la fédération serbe est condamnée à une amende de 46778 euros - et récolte un avertissement - pour le déploiement de «banderoles discriminatoires» et «jets de projectiles» de la part des fans serbes pendant cette partie.

A lire aussi: L’inacceptable procès humain de Xhaka et Shaqiri

Le président de la fédération de Serbie, Slavisa Kokeza, de même que le sélectionneur serbe Mladen Krstajic sont sanctionnés d'une amende de 4330 euros chacun, et d'un avertissement, pour des déclarations d'après-match.

Mladen Krstajic avant lancé devant la presse que l'arbitre allemand Felix Brych devait être «envoyé à La Haye» pour y être «jugé», en référence au tribunal pénal international jugeant les crimes de guerre de l'ex-Yougoslavie.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), prédécesseur de l'actuel Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), était un organe de l'ONU destiné à juger les personnes accusés de crimes de guerre en ex-Yougoslavie à partir de 1991.

A lire aussi: Xherdan Shaqiri, footballeur majuscule

Publicité