Football

Young Boys, la double confrontation à 15 millions

L’équipe bernoise doit se défaire du Dinamo Zagreb pour accéder à la phase de groupes de la Ligue des champions. L’opération serait une aubaine financière autant qu’un défi sportif

Young Boys n’est toujours pas redescendu de son petit nuage. Sacrés champions de Suisse au printemps dernier avec quinze points d’avance sur le FC Bâle, les footballeurs bernois survolent le début de la nouvelle saison de Super League (quatre matchs pour autant de victoires) et ce ne sont pas les difficultés rencontrées pour battre le FC Bienne (1re ligue) en Coupe de Suisse (3-2 après prolongation) qui suffiront à entamer leur confiance. Tant mieux pour eux: ils en auront besoin pour décrocher leur qualification pour la Ligue des champions.

Ils reçoivent ce mercredi à 21 heures le Dinamo Zagreb au Stade de Suisse, avant de se déplacer en Croatie dans une semaine pour le match retour. Une double confrontation à 15 millions de francs, soit la rentrée financière garantie à toutes les équipes qui atteignent la phase de groupes de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Young Boys pourrait gagner plus du double en se qualifiant pour les huitièmes de finale de la compétition. A peu de chose près l’équivalent de son budget, estimé à 35 millions de francs.

Quatrième tentative

L’aubaine financière s’accompagnerait bien sûr d’un défi sportif. Participer à la Ligue des champions implique de charger des semaines déjà bien remplies de six rencontres supplémentaires avec un effectif qui n’a pas la profondeur de ceux des plus grands clubs. La saison dernière, le FC Bâle a atteint les huitièmes de finale de la C1 et y a même signé une victoire contre Manchester City (2-1), mais en parallèle son statut a vacillé en Super League après huit ans de règne.

Lire aussi: Bâle-YB, vers le grand remplacement

Pour avoir le privilège de se mesurer à certaines des meilleures équipes du monde, Young Boys doit encore briser son plafond de verre. Le club de la capitale n’a jamais franchi les barrages de qualifications en trois tentatives, éliminés par le CSKA Moscou l’an dernier, par le Borussia Mönchengladbach en 2015-2016 et par Tottenham en 2010-2011.

Face à Gavranovic

Face au Dinamo Zagreb, la qualification semble à la portée des Suisses, mais les Croates ont pour eux l’expérience de l’exercice. Champions de Croatie douze fois ces treize dernières années, ils se sont invités six fois au premier tour de la Ligue des champions. Leur buteur suisse Mario Gavranovic, qui a participé à la Coupe du monde en Russie avec la Nati, assurait il y a quelques mois au Temps que «les meilleures équipes croates sont bonnes et rivalisent clairement avec le haut du classement de Super League».

Pour faire la différence, les hommes du nouvel entraîneur Gerardo Seoane, débauché cet été à Lucerne, pourront compter sur les automatismes patiemment construits pendant l’ère Adi Hütter. Après le titre de champion décroché au printemps, le coach autrichien est parti à l’Eintracht Francfort, mais ses cadres sont restés, du défenseur Steve von Bergen à l’attaquant Guillaume Hoarau en passant par les milieux de terrain Djibril Sow ou Sékou Sanogo, qui vient de prolonger son contrat avec le club bernois.

Publicité