Il y a définitivement quelque chose de brisé au FC Bâle. L’octuple champion de Suisse des années 2010 a été humilié dimanche au Stade de Suisse par Young Boys. Plus que la défaite, qui relègue pourtant Bâle à 12 points du leader, c’est l’ampleur du score qui frappe les esprits: 7-1. La plus lourde défaite du club depuis dix-sept ans.

Les joueurs de Marcel Koller n’ont pourtant pas fait un mauvais début de match. Très équilibrée, et un peu fermée, la rencontre a basculé sur des balles arrêtées. A la 32e minute, alors que Kevin Mbabu venait de sortir sur blessure, Christian Fassnacht a ouvert le score pour YB d’un coup de tête au premier poteau sur un corner de Sulejmani. Le gaucher serbe signait ensuite le 2-0 sur un coup franc direct juste avant la mi-temps. A la reprise, Mohamed Camara tuait très vite toute envie de révolte bâloise d’un nouveau coup de tête sur corner (52e 3-0).

Young Boys inarrêtable

Dès lors le match est devenu facile pour Young Boys, qui procédait par contre et se retrouvait souvent en supériorité numérique dans la surface bâloise. Guillaume Hoarau a marqué le quatrième but, Aebischer le cinquième, Bertone le sixième avec d’autant plus de facilité que Bâle avait perdu ses espoirs, son défenseur Balanta (expulsion, 62e) et même sa fierté, nonobstant le but dit de l’honneur de Ricky van Wolfswinkel (5-1). Entré en fin de match, Roger Assalé l’addition (7-1).

Au classement, Young Boys semble inarrêtable avec sept victoires en sept journées. Trois équipes suivent avec 11 points (Zurich, Saint-Gall, Thoune) et pour trouver trace du FC Bâle, il faut descendre à la septième place (9 points). Défaits ce week-end, les deux clubs romands ferment la marche. Mais pas plus Sion (7 points) que Xamax (4) ne sont encore distancés dans un championnat où, à l’exception de YB, tout le monde peut battre tout le monde. Même le FC Bâle.