Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les joueurs du FC Chelsea célèbrent leur victoire. 
© Philipp Schmidli

Football

La Youth League revient à Chelsea

L’équipe londonienne s’est imposée en finale de la Ligue des champions des moins de 19 ans, lundi à Nyon, contre le Paris-Saint-Germain (2-1)

Depuis l’élimination de Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers en Ligue des champions, le Paris-Saint-Germain comptait sur ses jeunes pour remporter un premier titre européen depuis l’arrivée des propriétaires qataris. Le président Nasser al-Khelaïfi avait même aménagé son emploi du temps pour venir à Nyon encourager son équipe en finale de la Youth League (la Coupe d’Europe des moins de 19 ans), lundi en fin d’après-midi, contre Chelsea.
Comme après la finale de la Ligue des champions féminine en 2015, perdue par Paris contre Francfort, il est reparti déçu au terme d’un match intéressant et assez ouvert. Après avoir encaissé l’ouverture du score dès la 9e minute de jeu, les Parisiens ont souvent eu le ballon jusqu’à égaliser à l’heure de jeu. Mais les Anglais ont repris l’avantage deux minutes plus tard et le score n’a dès lors plus évolué.

Terry et puis c’est tout

Dans un stade de Colovray à guichets fermés, plein de jeunes fans enthousiastes et de recruteurs attentifs, Chelsea a remporté la Youth League pour la deuxième fois consécutive après sa victoire en finale l’an dernier contre le Shakhtar Donetsk. Le club londonien est pourtant plus connu pour ses transferts spectaculaires que pour les joueurs qu’il forme. Le dernier pur produit des Blues à être devenu un acteur majeur de la première équipe est un certain John Terry, 35 ans, passé pro en… 1998.

En 2015, le Centre international d’études du sport, à Neuchâtel, montrait que le contingent de Chelsea ne comptait que 12,5% de joueurs formés «maison». C’est à peine mieux que le PSG au même moment (9,1%), mais loin des deux autres demi-finalistes de la Youth League, le Real Madrid (34,8%) et surtout Anderlecht (36%), éliminés vendredi à Nyon. Ce n’est pourtant pas faute d’y mettre les moyens. Le propriétaire du club, Roman Abramovitch, aurait investi quelque 100 millions de livres (environ 140 millions de francs) dans son académie, pour des résultats décevants que la presse britannique pointe régulièrement du doigt.

Pas très loin du haut niveau

Les efforts vont-ils finir par payer? Parmi les onze titulaires de Chelsea lors de la finale de la Youth League 2015, plus de la moitié ont joué en première division cette saison. Deux d’entre eux ont eu leur chance avec les Blues (Jake Clarke-Salter, 1 apparition, et Ruben Loftus-Cheek, 9 matches en Premier League et 1 en Ligue des champions), les autres ont été prêtés. A l’étranger, Jérémie Boga (à Rennes) et Andreas Christensen (au Borussia Mönchengladbach) se sont même imposés dans des championnats qui comptent parmi les meilleurs d’Europe; la preuve par l’expérience que les joueurs qui brillent dans cette Ligue des champions juniors ne sont pas très loin du plus haut niveau.

Vendredi et lundi à Nyon, le public a ainsi vu à l’œuvre deux joueurs régulièrement appelés par Laurent Blanc avec la première équipe du PSG, le centre-avant Jean-Kévin Augustin et le demi Christopher Nkunku. Le potentiel athlétique des ailiers Yakou Meïté (buteur en finale) et Odsonne Edouard ne sont pas non plus passés inaperçus. Côté Blues, les joueurs les plus en vue auront été le longiligne attaquant Tammy Abraham (huit buts en Youth League cette saison), le combatif meneur Kasey Palmer et le récupérateur Charlie Colkett. Ils ont offert à Chelsea une deuxième Youth League, en attendant peut-être d’offrir à Antonio Conte, futur entraîneur de la première équipe du club, des solutions «maison» en Premier League. 

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL