L’audience à peine débutée, Yves Allegro doit quitter le banc des accusés. La plaignante, qui accuse l’ancien joueur de tennis d’avoir abusé d’elle lors d’une soirée en Estonie en 2014, en marge d’une conférence de Tennis Europe, est présente, ce mardi, au Palais de justice de Sion pour cette audience en appel. Elle ne souhaite pas être confrontée au prévenu. Le Valaisan, qui a été condamné en première instance à 24 mois de prison avec sursis pour contrainte sexuelle, patientera en dehors de la salle d’audience, le temps de l’audition.