Le Genève-Servette Hockey Club n'avait plus l'habitude. Plus l'habitude de passer un match sans marquer: ce n'était pas arrivé depuis le début des play-off. Plus l'habitude d'être mené au score: ce n'était plus arrivé depuis le troisième acte de son quart de finale contre Fribourg-Gottéron. Plus l'habitude, enfin, de perdre: ce n'était plus arrivé depuis le 13 avril, toujours contre les Dragons.

Mais ce lundi soir, contre Zoug, dans le premier match de la série pour le titre de champion de Suisse, les hommes de Patrick Emond n'y ont pas coupé. Ils ont échoué à tromper la vigilance de Leonardo Genoni, malgré plusieurs immenses occasions. Ils ont encaissé le premier but de la rencontre, en début de deuxième tiers, par la canne de Grégory Hoffmann. Et ils ont dû s'avouer vaincus. 1-0 sur la glace, 1-0 dans cette finale au meilleur des cinq matchs.

L'acte II, ce mercredi à 19 heures aux Vernets, s'annonce déjà bouillant d'enjeu.

Linus Omark malade

Face à une formation alémanique qui a largement dominé la saison régulière, puis éliminé Berne (4-2) et Rapperswil (3-1), les Grenats n'ont jamais été déclassé. Au cours du premier tiers, ils sont sortis indemnes de près de deux minutes à cinq contre trois. L'armada offensive adverse ne s'est jamais baladée, et quand elle trouvait la faille, Daniel Manzato veillait au grain. Et puis à plusieurs reprises, ils ont trouvé des espaces dans la défense adverse pour se ménager des chances de but.

Qu'a-t-il manqué alors? Un peu d'inspiration, quand Simon Le Coultre s'est retrouvé seul devant la cage. Un peu de réussite parfois. Trois fois rien. La créativité de l'artiste Linus Omark, annoncé malade peu avant le début de la rencontre, aurait peut-être suffi à la faire basculer… Mais dans le vestiaire de Genève-Servette, on imagine que la frustration de la soirée a vite laissé la place à l'espoir. Noah Rod et ses coéquipiers ont bien vu qu'ils avaient un coup à jouer contre leurs adversaires de Suisse centrale.