Le directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), Thomas Zeltner, a, semble-t-il, voulu marquer un grand coup. Depuis hier soir, Marie-Thérèse Porchet née Bertholet explique aux Romands les précautions à prendre, lors de tout déplacement, contre la grippe A (H1N1). A l’heure du premier grand retour de vacances, les chaînes de télévision nationales retransmettent en effet une série de spots mettant en scène un comique par région linguistique, pour rappeler que «ce n’est pas une plaisanterie. La pandémie arrive».

La campagne, devisée à trois millions de francs pris sur le budget de l’OFSP, n’a toutefois pas l’heur de plaire à tout le monde. Et risque de provoquer des remous lors de la rentrée parlementaire. «On prend à nouveau les citoyens pour des imbéciles», déplore ainsi l’UDC vaudois Guy Parmelin, membre de la commission de la santé du National. «Une annonce au téléjournal ou un encart dans les journaux est beaucoup plus efficace qu’une publicité à moitié humoristique, qui déconcerte la population. Pour moi, il s’agit de trois millions mal placés.»

Même son de cloche du côté de la PDC fribourgeoise Thérèse Meyer: «Certes, il est difficile de faire de la prévention. Ce n’est pas le coût de l’opération qui me pose problème. Mais j’attends qu’on me montre, une fois pour toutes, l’efficacité des publicités de l’OFSP. Publicités que, de manière générale d’ailleurs, je goûte très moyennement.»