Le fichier ne recense que dix femmes parmi les 1222 inscriptions. Fedpol précise également l’âge des personnes visées: la moitié a entre 19 et 24 ans, un quart entre 25 et 29 ans. Les trentenaires composent plus d’un dixième (13%), alors que les quadragénaires ne sont plus que 3%. Enfin, la base de données n’oublie pas les mineurs: 7% des inscriptions concernent des jeunes entre 15 et 18 ans.

La banque de données Hoogan, exploitée depuis 2007, fait partie des mesures pour tenir éloignés des stades les supporters violents. Elle recense les personnes ayant eu un comportement violent lors de manifestations sportives en Suisse ou à l’étranger. Depuis fin janvier 2012, 174 nouvelles personnes y ont été inscrites, et 139 effacées pour des raisons légales.

Elle comptabilise également les infractions commises par les fans. Parmi celles-ci figurent en tête l’émeute, l’utilisation d’engins pyrotechniques ou de pétards et les violences ou menaces contre fonctionnaires, ainsi que les dommages à la propriété.

Interdictions de stade moins nombreuses

Durant la saison du championnat de football 2011/2012, Hoogan recense une obligation de se présenter à la police. Les interdictions de périmètre ont diminué, tout comme les interdictions de stade.

Pour le hockey, même tendance à la baisse, où aucune obligation de se présenter à la police n’est enregistrée. Enfin, cinq interdictions de se rendre à l’étranger ont été prononcées dans le cadre de matches de football internationaux. Ces chiffres peuvent toutefois encore varier, des procédures étant encore en cours.