«Genferei d’or 2011», l’oubli des obsèques de Mgr Genoud

«Genferei d’or 2011», l’oubli des obsèques de Mgr Genoud Anja Wyden Guelpa (Keystone)

L’oubli des funérailles de Monseigneur Genoud par le Conseil d’Etat genevois a été nommé mercredi soir «Genferei d’or 2011». Lancé par des journalistes politiques de la place, ce prix décerné pour la première fois récompense la meilleure genevoiserie des 12 derniers mois.

La «Genferei» est un projet si mal ficelé qu’il se démonte de lui- même tout en coûtant très cher ou alors c’est une politique intempestive et lourde de conséquences imprévues s’apparentant à la gaffe, expliquent les organisateurs. Quatre nominés étaient en lice pour décrocher cette toute nouvelle distinction, précise l’ATS.

Aux côtés de l’oubli protocolaire genevois, figurait l’affaire Kadhafi, le premier procès avorté de la BCGE et l’annulation du budget annulé de la Ville de Genève. Chaque «Genferei» a été défendue avec force et conviction par un journaliste transformé pour l’occasion en avocat.

Alors que l’affaire Kadhafi et ses retombées internationales considérables semblaient bien placées pour l’emporter, c’est finalement le couac du Conseil d’Etat qui a eu les faveurs de la trentaine de journalistes présents à cette cérémonie. Le procès raté de la BCGE arrive en deuxième position, suivi de l’affaire Kadhadfi et enfin de l’annulation du budget annulé de la Ville de Genève.

Cette «Genferei d’Or 2011» sera remise à la chancelière Anja Wyden Guelpa, dont les services sont chargés de gérer les invitations reçues par le gouvernement. Elle recevra une feuille dorée du «marronnier fou» de la Treille. Cet arbre devance régulièrement le marronnier officiel dont l’éclosion de la première feuille annonce l’arrivée du printemps.

Le Conseil d’Etat genevois avait brillé par son absence aux funérailles de Mgr Genoud en septembre dernier à Fribourg. Dans un communiqué, le gouvernement avait sobrement admis qu’il «eut été préférable qu’il y fut officiellement représenté».

Publicité