Vaud

Fabienne Freymond Cantone lance sa campagne

La candidate nyonnaise au Conseil d’Etat vaudois dévoilait lundi son plan politique pour le canton de Vaud: garantir des logements à loyers abordables, renouer le dialogue avec les enseignants, rendre les rives du lac accessibles à tous

Comme Emmanuel Macron qui, en novembre, présentait sa candidature présidentielle au Centre des métiers de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, Fabienne Freymond Cantone, candidate au Conseil d’Etat vaudois présentait lundi son programme au Centre pro-jet à Nyon, un lieu d’insertion professionnel des jeunes. «Une coïncidence, je suis plutôt de la ligne Taubira!», confie la candidate, municipale de Nyon et députée socialiste. «Mais je suis très attachée à la voie de l’apprentissage qui est une force de notre système».

Sur le ticket PS, c’est la deuxième à s’être lancée. Une semaine après la syndique d’Avenches Roxanne Meyer Keller, un mois avant la conseillère nationale Cesla Amarelle. Trois candidates socialistes pour une place convoitée par tous, siège pivot de la majorité au Conseil d’Etat vaudois. Le PS, pour l’instant fier de sa primaire, n’en soutiendra qu’une dans la course à partir de janvier.

Le programme du parti pour la prochaine législature a déjà été présenté mais, pleine de zèle, Fabienne Freymond Cantone le complète en présentant diverses thématiques qui lui tiennent à coeur. «Il faut oser tirer un vrai bilan de la LEO, sans tabou, (la loi sur l’enseignement obligatoire appliquée par Anne-Catherine Lyon). Il y a des inégalités des chances qui perdurent chez les élèves, et une perte de lien qui s’est progressivement faite avec la profession», décrie cette fille, soeur et nièce d’enseignants. Des rives du lac accessibles à tous – «ceux qui me connaissent savent que c’est mon dada» – à la garantie de loyers abordables, le programme de Fabienne Freymond Cantone est exhaustif.

Soutenue par la section morgienne

Au moment du vote, la section morgienne du PS, ainsi que celle de son district de Nyon, le second plus grand du canton, la soutiendront. «Aux dernières élections cantonales, Fabienne Freymond Cantone a été la députée la mieux élue du district, qui est pourtant de majorité de droite. Elle va chercher des voix ailleurs et lors de sa demande de dérogation au congrès PS, elle a reçu plus de votes que Roxanne Meyer Keller», énumère Yves Froidevaux, le président de la Régionale PS du district de Nyon, devant la presse qui avait peu répondu présente à son invitation.

Fabienne Freymond Cantone est mère de trois adolescents, dont certains sont à l’Université, certains en apprentissage. Une garantie anti-élites? «Je n’aime pas ce discours sur l’élite qui pour moi est un non-sujet. Je suis municipale, entre autres, de la culture (depuis 2016). Je défends tant la culture albanaise que la culture dite élitaire». L’économiste de formation a fait parler d’elle la semaine dernière dans l’affaire Generali qui souhaite supprimer cent emplois à Nyon. Suite à l’intervention de la parlementaire, l’assurance a ouvert des discussions avec les syndicats.

Publicité