Criminalité

L’auteur de la fusillade à Zurich avait déjà tué une personne dimanche

Au lendemain de l’attaque du Centre islamique de Zurich, la police a fourni mardi de nouvelles indications sur l’identité du tireur retrouvé mort lundi soir sous un pont. Il s’était fait connaître de la police pour des vols de vélo et s’intéressait à l’occultisme

«L’auteur des tirs survenus lundi était déjà connu de la police pour des vols commis il y sept ans lorsqu’il était adolescent. Nous avions encore d’anciennes données qui ont permis de retrouver sa trace», a déclaré Christiane Lentjes Meili, la cheffe de la police criminelle du canton de Zurich.

Tels sont quelques-uns des éléments révélés mardi en début d’après-midi par les autorités zurichoises à propos du profil de la personne qui a été retrouvée morte lundi soir sous un pont dans le centre de Zurich et qui a été identifiée comme l'auteur des tirs. Il s'agit d'un Suisse âgé de 24 ans, avec des racines ghanéennes, comme l'a précisé la responsable de la police en réponse à une question posée lors d'une conférence de presse. 


Devant les médias, la police et le Ministère public du canton de Zurich ont présenté mardi les premiers résultats de l’enquête à propos de l’auteur des tirs survenus lundi soir qui ont fait trois blessés dans le Centre islamique de Zurich. Un bâtiment discret situé juste en face du nouveau quartier flambant neuf d’Europaallee jouxtant la gare principale. Dans un premier temps, un lien entre la personne retrouvée morte sous un pont lundi soir et les coups de feu dans le centre de prière fréquenté notamment par des personnes issues des communautés somalienne et érythréenne n'avait pas pu être établi. 

Aussi l’auteur d’un meurtre survenu dimanche dans un parc

Comment la police a-t-elle pu identifier l'auteur des tirs ? Un autre fait survenu le week-end dernier a permis de retrouver sa trace. En effet, le tireur est aussi l’auteur d’un meurtre survenu le week-end passé. Comme la police zurichoise l’avait déjà indiqué dans un communiqué précédent, une personne sans vie avait été retrouvée dimanche matin sur une aire de jeu à Schwamendingen, un quartier situé au nord de la ville. La victime, âgée également de 24 ans, était un homme originaire du Chili, a précisé la police cantonale mardi. Les deux hommes se connaissaient et avaient entretenu une longue amitié, qui avait pris fin il y a quelque temps. 

Grâce aux éléments qui ont pu être retrouvés sur place dimanche matin, la police a pu identifier la personne en comparant les traces d’ADN recueillies avec ses propres bases de données. Elle a alors entamé la recherche de l’auteur présumé des faits.

Ce dernier s’était déjà fait connaître de la police il y a sept ans pour des vols de vélo alors qu’il était adolescent. Faute d’avoir pu l'arrêter à son domicile, la police a commencé à le rechercher, parvenant à le localiser grâce à un appel passé par le fugitif lundi. Un portrait a pu ensuite être diffusé lundi après-midi vers 15 h, soit deux heures avant que ne survienne la fusillade au Centre islamique de Zurich. La police a pu confirmer que l'identité du corps sans vie retrouvé sous un pont correspondait avec l’auteur présumé de l’homicide survenu à Schwamendingen dimanche.

Pas de lien avec un groupe terroriste

Quant aux motivations de l’auteur de la fusillade, la police a répété qu’elle ne pouvait faire que des suppositions à ce stade.

Comme elle l’avait déjà indiqué en matinée sur son compte Twitter, elle a rappelé qu’aucun lien n’a pu être établi entre l’auteur des faits et le groupe Etat islamique ou une affiliation à une quelconque autre organisation terroriste.

La piste de l’extrême droite peut-elle être envisagée? A ce sujet, Christiane Lentjes Meili a insisté sur le fait que la police n’avait «aucune indication» allant dans ce sens, évoquant plutôt un fort intérêt pour l’occultisme. L'auteur de la fusillade n'entretenait aucun lien avec la mosquée qu'il a attaquée lundi soir, a ajouté la police. 

Les trois victimes des tirs hors de danger

Quant aux trois victimes des tirs survenus lundi soir, Christiane Lentjes Meili a précisé que les trois personnes avaient été opérées d'urgence, leur état de santé étant décrit comme «stable». Il s'agit d'un Suisse âgé de 56 ans ainsi que de deux Somaliens âgés de 30 et 55 ans. «Leur vie est hors de danger», a-t-elle ajouté mardi. 

Publicité