Service public

Les cantons romands s’élèvent contre la germanisation de La Poste

Les gouvernements de Suisse occidentale ont adressé une lettre de protestation au conseil d’administration de La Poste. Ils veulent que la sensibilité romande soit présente à la direction générale

La Suisse romande proteste contre la germanisation de la direction de La Poste. Dans une lettre adressée au conseil d’administration de l’entreprise, dont «Le Temps» a pris connaissance, la Conférence des gouvernements de Suisse occidentale (CGSO) juge inconcevable qu’il n’y ait plus aucun Latin ou aucune Latine parmi les neuf membres de la direction générale.

Le 1er février, La Poste avait en effet annoncé que le dernier Romand de l’équipe dirigeante, le Neuchâtelois Yves-André Jeandupeux, serait remplacé par une Bernoise, Valérie Schelker, présentée comme bilingue, le français étant sa «deuxième langue maternelle».

Urs Schwaller reconnaît qu’il y a un problème

Dans une interview alors accordée au «Temps», le nouveau président du conseil d’administration, Urs Schwaller, avait avoué avoir concentré ses efforts sur la Suisse romande pour remplacer Yves-André Jeandupeux. Faute d'avoir trouvé la perle rare, le choix s’est porté sur Valérie Schelker, qui a fait toute sa carrière à PostFinance. Il avouait cependant que l’entreprise avait «sans doute encore des efforts à faire pour améliorer la diversité linguistique.»

A ce sujet: Urs Schwaller: «Nous devons nous soucier de la diversité linguistique»

Imaginerait-on un Conseil fédéral exclusivement alémanique?

François Longchamp

Cette succession n’a pas laissé les cantons de Suisse occidentale de marbre. Le président de la CGSO, le conseiller d’Etat genevois François Longchamp: «La Poste doit prendre conscience qu’une régie publique ne peut pas être conduite par un comité de direction composé uniquement d’Alémaniques. Imaginerait-on un Conseil fédéral exclusivement alémanique? C’est invraisemblable. Il faut une perception extrêmement fine des enjeux, qui tienne compte des spécificités régionales et culturelles. Que l’on nous comprenne bien: nous ne demandons aucun traitement particulier. Nous voulons seulement que l’on prenne en considération les subtilités régionales et les sensibilités différentes. Rien qu’à Genève, une trentaine de bureaux de poste sont concernés par une fermeture ou un changement de statut. En ne comprenant pas cela, La Poste se met en danger elle-même.»

Même Migros a un directeur romand

Il rappelle que la CGSO était déjà intervenue au moment de la désignation de la nouvelle direction de l’Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL). Il s’agissait alors de constater que les adjudications publiques échappaient trop souvent aux entreprises romandes. Le Conseil fédéral avait entendu l’appel et désigné un Romand, le Fribourgeois Pierre Broye, à la tête de cette entité administrative. «Et je constate qu’une entreprise privée d’envergure nationale telle que la Migros a elle aussi désigné un nouveau directeur romand», prolonge François Longchamp.

Publicité