Immobilier

En 2023, la Genève Internationale aura fait peau neuve

Ce sont près de 2 milliards de francs qui ont été investis dans les travaux du quartier des Nations à Genève. Un chantier d’envergure qui continue de prendre forme

«Entre le moment où la loi d’aménagement «Jardin des Nations» a été votée, 2013, et les réalisations effectives, le délai a été exceptionnellement court.» C’est ce qu’a affirmé François Longchamp, président du Conseil d’Etat du canton de Genève, au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi matin au centre de Varembé. Une conférence orchestrée par le Club suisse de la Presse et avec les interventions de Michael Møller, directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève et de l’ambassadeur suisse auprès des Nations unies, Valentin Zellweger. Il s’agissait avant tout de faire l’état des lieux des différents chantiers d’aménagement de la Genève Internationale lancés sous l’impulsion du projet «Jardin des Nations».

Rénovation du Palais des Nations

Sous l’impulsion du «Plan stratégique patrimonial» approuvé en 2011 par l’Assemblée générale, le Palais des Nations a déjà entamé sa rénovation. Elle devrait durer jusqu’à 2023. Sur les 164 481 mètres carrés 150 000 mètres seront rénovés. Comme l’a expliqué Michael Møller, le projet a été mis en œuvre pour remédier à certaines défaillances. Ainsi, les travaux consisteront à améliorer les systèmes de sécurité incendie ou encore à rendre le bâtiment totalement accessible aux personnes à mobilité réduite. La construction d’un nouveau bâtiment qui a déjà débuté permettra d’accueillir 1400 personnes. Un projet financé à hauteur de près de 840 millions de francs, conjointement par les Etats membres et le canton de Genève.

Aménagement et rénovation des autres organisations internationales

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) rénove son siège pour un coût total de 300 millions de francs. Les travaux devraient aboutir en 2019. Le bâtiment qui borde la route des Morillons est l’une des plus grandes structures publiques de Suisse. L’OIT n’avait pas fait l’objet de travaux depuis sa création en 1975. S’agissant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les travaux, à hauteur de 140 millions de francs, devraient s’achever en 2020. Pour le siège du CICR: la construction du nouveau bâtiment à 60 millions de francs, a commencé en 2016. Elle devrait se terminer à la fin de cette année. Le nouvel édifice de l’Union Internationale des Télécommunications devrait quant à lui être prêt en 2023 pour un coût total de 150 millions. Du côté du Fonds mondial, les travaux s’achèveront dans le courant de cette année. Ce nouveau campus de la santé accueillera 1100 places de travail. Un coût total qui s’élève à 135 millions de francs.

La cité internationale du grand Morillon

Ce nouveau quartier verra le jour à l’angle entre la route de Ferney et la route des Morillons. La cité comprendra une résidence pour 700 étudiants de l’Institut des hautes études internationales et du développement, le siège de Médecins sans frontières ainsi qu’un bâtiment de logement exclusivement réservé à la communauté internationale grâce à la Fondation publique Terra et Casa. Le coût de l’ensemble du projet s’élève à 178 millions de francs. Les travaux devraient débuter dès 2019 et s’achever en 2021.

La Cité de la musique

Toujours au stade d’étude, la Cité de la musique sera construite sur un terrain partiellement propriété de l’ONU et de l’Etat grâce à des fonds privés. Elle consistera en la réalisation d’une nouvelle salle philharmonique de 1750 places.

Tous ces projets et bien d’autres sont présentés dans une exposition au centre de conférence de Varembé jusqu’au samedi 14 avril.

Publicité