Environ les trois quarts de l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) ont été mis en quarantaine, a annoncé mercredi le canton de Vaud. Cela concerne l'ensemble des étudiants en voie bachelor de l'établissement, soit 2500 élèves. L'isolement est prévu jusqu'au 28 septembre.

«Des foyers d'infection importants sont apparus dans plusieurs niveaux de formation rendant impossible une fermeture plus ciblée que celle des 2500 étudiants concernés», explique l'Etat de Vaud. La décision a été prise de concert entre l'Office du médecin cantonal (OMC), le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) et le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), précise le canton.

Fêtes collectives en cause

Il ressort des premiers éléments d'investigation que l'organisation d'une ou de plusieurs fêtes serait à l'origine de ces nombreux foyers d'infection. Elles ont eu lieu juste avant l'entrée en vigueur des mesures annoncées par le Conseil d'Etat le 15 septembre et les jours suivants, précise encore le gouvernement.

Les 2500 étudiants doivent rester à domicile jusqu'au 28 septembre. Pour une partie d'entre d'eux, cela signifie de ne pas quitter leur logement sur le site de l'EHL. En cas de symptômes, ils doivent faire le «coronacheck» et, si besoin, aller faire un test.

De son côté, la direction de l'Ecole hôtelière «prend toutes les mesures nécessaires pour la continuité de l'enseignement et renforce les mesures sanitaires sur le campus». Les cours continuent comme d'habitude, mais en ligne, en direct.

Les autorités vaudoises tiennent à souligner que l'organisation d'une fête publique ou privée impose non seulement le strict respect des règles sanitaires, mais aussi l'attitude responsable de chaque participant pendant la fête (gestes barrières, distanciation sociale, informations de traçage, etc), mais aussi après, en restant attentif à l'apparition de symptômes. En cas de doute, il faut limiter ses contacts, voire s'isoler, faire le «coronacheck» sur le site internet du canton et aller se faire tester.