Le cultivateur de chanvre valaisan Bernard Rappaz risque une peine alourdie. En appel ce mardi, le Ministère public a requis un supplément de 28 mois de prison alors que la défense a plaidé pour une peine complémentaire nulle.

Le chanvrier avait fait appel du premier jugement le condamnant à une peine complémentaire de 12 mois de prison. Le Ministère public avait déposé un appel joint, estimant le complément trop faible. Le Tribunal cantonal devra trancher, relate l’ATS.

Les faits reproché, qui remontent aux années 2002 à 2006, portent essentiellement sur la vente de 260 kilos de haschich d’une valeur marchande supérieur au million de francs.