Une soixantaine d’employés de Swissport ont entamé dimanche leur deuxième journée de grève à l’Aéroport international de Genève (AIG). Des discussions entre les syndicats et la direction de Swissport ont eu lieu pour tenter de résoudre ce conflit qui ne devrait pas trop perturber le trafic aérien.

Le personnel reste mobilisé, affirme Yves Mugny du syndicat SSP. Les revendications portent sur la nouvelle Convention collective de travail (CCT) en vigueur depuis le début de l’année. Une partie des employés, représentés par le SSP, estime que le vote de cette CCT était «contestable» et que cet accord ne prend pas en compte leurs demandes relatives notamment aux conditions de travail.

Selon Bertrand Stämpfli le porte-parole de l’AIG, des syndicalistes ont empêché dimanche matin des employés de Swissport d’accéder à leur poste de travail. La police de sécurité internationale (PSI) aurait même dû intervenir.

Dnata au travail

Ce mouvement touche principalement le secteur du tri des bagages, a-t-il précisé. Les voyageurs devront parfois attendre plus longtemps pour récupérer leurs valises. Par contre, il ne s’attend pas à des retards importants pour les vols. La situation reste néanmoins tendue pour l’AIG qui devra en plus faire face aux chutes de neige annoncées pour dimanche soir.

La grève a commencé samedi matin. Des employés de Swissport et de Dnata, deux entreprises d’assistance au sol, ont crié leur mécontentement devant l’AIG. Une solution a été trouvée entre les grévistes de Dnata et la direction. Le personnel de cette société s’est remis au travail samedi en fin de journée.