500 millions, c'est la somme que le Conseil d'Etat genevois veut consacrer à la réalisation des trams pour la période 2009-2018. Soit 200 millions de plus que ce que prévoyait l'enveloppe couvrant les années 1999 à 2008.

Avec un montant annuel maximum de 60 millions de francs, celle-ci a permis de réaliser les trams Sécheron, Acacias et Lancy, ainsi que le tronçon Cornavin-Avanchets du tram Cornavin-Meyrin-CERN (TCMC).

A partir de 2009, la loi actuelle prévoit une dotation annuelle de 30 millions de francs. Un montant insuffisant pour assurer à la fois la poursuite des travaux du TCMC et le lancement du chantier du tram Cornavin-Onex-Bernex (TCOB). Or, si Genève veut conserver la contribution de la Confédération, qui finance ces deux infrastructures à hauteur de 50%, tous les travaux doivent avoir débuté avant fin 2008.

Pour pouvoir mener de front ces deux chantiers, le gouvernement a donc modifié la loi sur le réseau des transports publics. Président du Conseil d'Etat, Laurent Moutinot a aussi fait valoir que cette hausse du financement-cadre destiné aux nouvelles lignes de tram participait «à une politique anticyclique».