Salle comble. A l’occasion de la réunion annuelle de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA), la capitale fédérale s’était muée ce mardi en Mecque du concessionnaire. Electrification du parc de véhicules suisses, transition énergétique, climat, «émotions» et «fascination» suscitées par la voiture (et comment les garder en vie avec des véhicules qui ne pétaradent plus?), les présentations se sont succédé sur la grande scène du Kursaal, face à un public conquis. De débat, il n’y eut cependant pas, au long d’un programme viril (14 interlocuteurs masculins pour une femme) au discours particulièrement défensif. Au risque d’oublier les véritables défis de la branche – parole de garagiste.