La tension monte entre le parlement et le Conseil fédéral à propos de l’accord-cadre institutionnel. Ce lundi, des élus des deux Commissions de politique extérieure (CPE) des chambres ont manifesté leur mauvaise humeur. A une forte majorité celle du Conseil national a invité, une deuxième fois, le gouvernement à ne pas abréger les négociations avec l’UE, avant de lui demander d'assouplir le mandat de négociation adopté en novembre dernier dans le but de trouver un compromis. Pour ce qui est du Conseil des Etats, trois de ses membres – Matthias Michel (PLR/ZG), Andrea Gmür (Le Centre/LU) et Daniel Jositsch (PS/ZH) – lancent une pétition déjà soutenue par de nombreuses organisations de la société civile, dont l'Association faîtière des hautes écoles «swissuniversities». Son texte demande que la Suisse se comporte de manière «constructive, collégiale et consensuelle» avec l’UE dans le but de trouver un compromis sur l'accord-cadre.