Une fois de plus, le Conseil fédéral n’a rien communiqué sur le sort qu’il entend réserver à l’accord-cadre institutionnel avec l’UE. Son porte-parole, le vice-chancelier André Simonazzi, a encore joué les tombes gouvernementales ce mercredi. En revanche, la société civile se mobilise plus que jamais pour sauver ce qui peut l’être. Le mouvement Progresuisse a lancé un appel au Conseil fédéral dans les médias. Quant à Opération Libero, elle planche sur le texte d’une initiative populaire en collaboration avec d’autres associations soucieuses de consolider la voie bilatérale avec l’UE, ont annoncé plusieurs médias alémaniques.